logo Eclectica
Estelle Gitta
Ch. François-Lehmann 2
1218 Grand-Saconnex
Tél: 022 798 27 20
Contact

© Editions Eclectica 2006-2009

Membre de l'Association Suisse des Diffuseurs, Editeurs et Libraires



























































































































Notice catalogue



Titre: Et fais miroir
Auteur: Jacqueline Girard-Frésard
Catégorie: roman, essai fictionnel
Pages: 96
Format: 15 x 20 cm
Prix TTC: CHF 25.-
ISBN: 978-2-940371-58-7


Le voyage de Pierre et de Madeleine à travers la séduction, l’amour, la passion et l’emprise.

Qu’a-t-il donc à lui dire?

Au fil du récit, le personnage de Madeleine rencontre celui de la narratrice et mène à une réflexion sur l’amour plutôt que sur une histoire d’amour.

L’amour est un mouvement, une attraction vers la symbiose, puis une extraction vers la différenciation. L’amour, comme une pompe, se gonfle et se dégonfle. Lorsque la relation amoureuse devient emprise, l’autre aimé devient sa chose, sa possession. La confusion alors brouille les pistes par une défaite du moi qui n’a pas été aimé pour lui-même. C’est par la peau, la sensualité, le corps, que Madeleine renaît avec cette nouvelle conviction: Si on ne quittait personne, rien ne recommencerait!





Diffuseur/distributeur: Servidis SA

Statut: disponible en librairies







L'auteur


Jacqueline Girard-Frésard (Biographie)

plume bien affutée pour son cinquième périple littéraire, nous convie à mener l’enquête en quête d’amour dans un roman virant à l’essai fictionnel. Sans se départir de la truculence romanesque et de sa verdeur, l’invitation ne laisse aucun doute:  le voyage intérieur se fait réflexion. Soi – l’autre – l’autre de soi – l’autre autre – l’autre soi.

Un lent cheminement de découverte, révélateur, libérateur… pour qui s’y risque. Et l’auteur de se livrer là sur l’instant, à l’exercice de l'auto-biographie




L'ouvrage

Elle écrit le voyage de Pierre et Madeleine à travers la séduction, l’amour, la passion et l’emprise. Et si l’amour était un mouvement, une attraction vers la symbiose, une extraction vers la différenciation. Lorsque la relation amoureuse devient emprise, l’autre aimé devient sa chose, sa possession. La confusion brouille les pistes. C’est par la peau, la sensorialité, le corps que Madeleine renaît avec cette nouvelle conviction: Si on ne quittait personne, rien ne recommencerait !




Evénements

Prochainement