logo Eclectica
Estelle Gitta
Ch. François-Lehmann 2
1218 Grand-Saconnex
Tél: 022 798 27 20
Contact

© Editions Eclectica 2006-2009

Membre de l'Association Suisse des Diffuseurs, Editeurs et Libraires












































































































































































































































































Notice catalogue



Titre: Passer à autre chose…
Auteur: Nourredine Ben Bachir
Catégorie: nouvelles
Préface: Pascal Herlem
Illustration: Oeuvre de
Kate Deleaval, céramiste d'art
Pages: 106
Illustrations: 5
Format: 20 x 20 cm
Prix TTC: CHF 33.50
ISBN: 978-2-940371-10-5


Un livre pour oser la vie. Oser un nouvel amour, une nouvelle paternité, une nouvelle façon d'habiter la langue et le pays… Oser la rencontre avec l'inconnu de l'autre. Son auteur, Nourredine Ben Bachir, psychiatre, aime dire qu'il est devenu psychanalyste pour retrouver et prendre soin de l'écrivain qui a frappé à la porte de l'adolescent en quête d'un pays. Avec humour et gravité, le portrait de nos questions trop souvent laissées dans le clair-obscur de l'esprit, jaillit. Les personnages de ces nouvelles, à la recherche du bonheur qu'on espère comme un éclat dans nos vies ordinaires, sont tentés aussi bien par le grand saut que par le renoncement. A cause de cela, ils sont nos frères d'errance.


Diffuseur/distributeur: Servidis SA

Statut: disponible en librairies







L'auteur


Nourredine Ben Bachir (Biographie)

Nourredine Ben Bachir aime dire qu'il est devenu psychanalyste pour retrouver et prendre soin de l'écrivain qui a frappé à la porte de l'adolescent en quête d'un pays. Il est aussi poète. Il vit en Haute-Savoie, près de Genève.

On lui doit la préface de Tarentule


Préface: Pascal Herlem

"L’altérité de la parole qui ici se lit parle à l’autre que le lecteur abrite pour l’entendre écouter: ainsi entend-il son autre, sexuel, étranger, différent, exilé, écouter l’envers de lui, et cet échange est une grande joie, on peut se parler, finalement, parler avec l’autre, l’autre en soi, l’autre de soi."
Pascal Herlem



L'ouvrage

Dix nouvelles sur le voyage encore possible dans un monde déglingué, proclamant dans un même geste la mondialisation et le refus de la migration. Avec humour et gravité, sans concession, le portrait de nos questions trop souvent laissées dans le clair-obscur de l'esprit, jaillit. Alors nous pouvons laisser dériver en nous-mêmes les émotions indicibles auxquelles s'affronte tout être désireux d'un nouveau départ. Mais jusqu'où est-il possible de passer à autre chose quand il est acquis que l'ombre est l'autre miroir de l'être et que nul n'échappe à son époque? Oser un nouvel amour, une nouvelle paternité, une nouvelle façon d'habiter la langue et le pays… Oser la rencontre avec l'inconnu de l'autre. Les personnages de ces nouvelles, en quête du bonheur qu'on espère comme un éclat dans nos vies ordinaires sont tentés aussi bien par le grand saut que par le renoncement. A cause de cela, ils sont nos frères d'errance.




Illustrations


Kate Deleaval
Née à Genève. Graphiste-dessinatrice à l'environnement de l'Etat de Genève. Céramiste d'Art (Atelier collectif Potter, Carouge). Comédienne (CPM, Genève). Participe à la revue littéraire Coaltar.

Biographie





Extraits

— Je t'appelle pour te demander de ne plus être mon frère. A compter de ce jour nous ne serons plus frères. Voilà.
— Bonjour, répond une voix calme, au ton grave.
— Tu entends? Plus mon frère!
— J'ai dit bonjour, reprend la voix qui ne varie pas.
— On n'en est plus aux politesses depuis le temps. Tu devrais le savoir.
— Ce que tu me demandes est ridicule. Ça ne se demande pas.
— Moi, je te le demande! (Joe et Joe)



— Un mot peut-être de la nouvelle éponyme de votre recueil. Deux femmes, en somme, amies d'enfance, se déchirent. L'une croit que le passé n'est pas un obstacle pour le présent, l'autre déclare qu'elles ne sont plus rien, plus rien l'une pour l'autre, juste un souvenir, peut-être une nostalgie. Est-ce bien cela?
— J'ai écrit ça moi?
— Allons, ne faites pas le coquet!
— Eh bien, disons qu'il s'agit de Belle Gueule et de La Grande, en effet. […] C'est une nouvelle érotique, je crois. Un amour physique déçu. On ne parle pas assez de la sexualité entre amies, vous ne trouvez pas? […] Bref Belle Gueule aime encore La Grande, mais d'un amour chaste, archipsychanalysé peut-être, profondément amical paraît-il. La Grande, elle, brûle encore, brûle… en souvenir du temps où Belle Gueule était une incroyable chienne. (Monsieur [l'éditeur])


© Editions ECLECTICA, 2009.



Presse écrite

Le Messager genevois, Nourredine Ben Bachir en toute intimité no 23, 10 juin 2010, p. 9.


Prochainement

FNAC, Forum, Rencontre littéraire, Lausanne, mercredi 23 juin 2010 à 17h30, journaliste Daniel BERNARD.