logo Eclectica
Estelle Gitta
Ch. François-Lehmann 2
1218 Grand-Saconnex
Tél: 022 798 27 20
Contact

© Editions Eclectica 2006-2009

Membre de l'Association Suisse des Diffuseurs, Editeurs et Libraires












































































Notice catalogue


Titre: Elsa et le crabe
Auteur: Laurence Dubouloz Pradervand
Catégorie: roman autobiographique
Pages: 100
Format: 14,5 x 19,5 cm (largeur x hauteur)
Prix TTC: CHF 28.- (22 €)
ISBN: 978-2-940371-19-8

Ouvrage simple et léger d’apparence. Son mérite: oser poser la question des fondamentaux.
«Où est l’essentiel? Que quelqu’un me dise où est donc passé l’essentiel? Pourquoi m’a-t-il échappé de manière si insidieuse au fur et à mesure que je grandissais puis que je vieillissais?» (p. 47).
Un témoignage réalisé à l’ombre d’une maladie, où l’auteur balaye d’un trait de plume critique le maldéveloppement du modèle occidental de nos sociétés, l’excès de matérialisme, les limites d’un système de santé dont elle a été longtemps acteur professionnellement avant d’en découvrir la face patient. Par un travail littéraire de narration romanesque, Laurence nous dit l’importance de l’écriture, l’urgence de reconquérir l’espace poétique de la vie… pour aimer tout simplement.




Diffuseur/distributeur: Servidis SA

Statut: disponible en librairies







L'auteur


Laurence Dubouloz Pradervand

née à Genève en 1946, laborantine, se spécialise en cytologie avant de donner une nouvelle orientation à sa vie professionnelle dans la pratique de la sophrologie. Grande lectrice, l'écriture tient une place centrale dans son existence.

"Ce jour-là, je devais avoir douze ou treize ans. Rentrée de l’école plus tôt qu’à l’habitude, du seuil de ma chambre je vis ma mère remettre en place précipitamment un cahier noir dans le tiroir secret de mon bureau d’écolière, puis, me faisant face, me reprocher violemment, dans les larmes, les cris et les supplications le contenu de ce cahier, journal de ma courte vie et de mes frustrations adolescentes.
Ce que j’éprouvai à ce moment-là ne peut se comparer à rien de ce que j’avais éprouvé jusqu’alors. Pourtant, ce mélange de honte et d’effroi, cet état de panique qui affolait mon cœur et glaçait mon sang, je devais le retrouver à chaque fois que je cédai à la tentation de l’écriture, après quelques lignes ou quelques pages.
Je cessai donc d’écrire, déchirai mes cahiers et commençai à accumuler mes créations à l’intérieur de moi-même, de sorte que personne, désormais, ne puisse avoir accès à ce qui constituait le fondement même de mon existence.
Peut-être même tentai-je d’endormir l’ennemie en allant jusqu’à choisir une profession scientifique alors que toutes les fibres de mon être aspiraient à l’écriture. "
Elsa et le crabe p. 21-22



L'ouvrage

«Aller à l’essentiel. […] Me retirer du vacarme produit par ces foules abruties de convoitise, terrorisées à l’idée d’être privées de biens inutiles, caquetant et piaulant à l’infini, dressant l’inventaire obsessionnel de leurs possessions sans se rendre compte qu’il leur manquait l’essentiel, la seule chose à laquelle elles n’auraient jamais dû renoncer, qu’elles n’auraient jamais dû marchander: leur âme.» (p. 35)
Confrontée à la technicisation croissante de nos sociétés, l'autrice nous invite à larguer les amarres, à libérer notre imaginaire...




Illustrations

Mirjana Farkas
Née à Genève en 1979. Master en histoire. Illustratrice (Escola Massana, Barcelone). Articles de presse, affiches, couvertures de livres. A auto-édité six projets personnels. Collabore avec des fanzines et publications entre Genève et Barcelone.



Prochainement